le véhicule du mois de septembre

Pour  cette rentrée de septembre, c’est un cabriolet Morgan Roadster de 2006 que nous présente Roland HAYS.  Depuis toujours que Roland souhaitait faire l’acquisition d’un cabriolet anglais

 Après une recherche de longue date ,une occasion se présente sur la revue « Voiture de légende »  proposée par un particulier à Saint Rémy de Provence. Il n’a pas hésité à faire le déplacement  pour ce porter acquéreur de ce superbe modèle en excellent état.

La Morgan Roadster est un modèle d’automobile du constructeur Morgan Motor. Elle a été lancée en 2004 en remplacement de la Morgan Plus 8. Les deux voitures sont identiques à l’exception de la nouvelle mécanique moderne Ford V6. Le nouveau moteur a une puissance de 220ch et est un peu plus léger que son prédécesseur, le Rover V8, ce qui améliore les performances de la voiture et réduit la consommation de carburant. La climatisation est désormais de série sur les modèles américains.

Comme les précédents modèles, la Morgan Roadster est équipée d’un châssis échelle en acier galvanisé comportant cinq traverses tubulaires ou en caisson. La carrosserie, faite d’acier et d’aluminium, repose sur un châssis en frêne. À l’avant, les suspensions se composent du traditionnel essieu avant rigide et coulissant. À l’arrière, on retrouve les suspensions avec ressorts à lames.

La gamme de couleurs de série comprend Ivoire royal, Rouge sport, Bleu indigo, Noir et Vert anglais. Toute combinaison d’un ou deux tons de la gamme  est disponible en option.

 Extrait d’un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Morgan_Roadster

https://fr.wikipedia.org/wiki/Morgan_Motor

 si vous êtes intéressé par l’achat d’une Morgan  Je vous conseille l’ouvrage de David Willing «  MORGAN Traditionnelle et Moderne « aux éditions DuPalmier

Le véhicule du mois d’Août

C’est une allemande que nous mettons à l’honneur pour ce mois d’août propice aux vacances.

 Ce coupé de 1966, en parfait état, nous est présenté par  Monsieur VIELZEUF Gérard son heureux propriétaire.  Ce modèle possède un moteur de 6 cylindres à injection  de 2496 cm3, d’une boite 4 vitesses manuelles, de 4 Freins à disques, d’une propulsion arrière et une vitesse maximum de 18O km /h.

L’acquisition de ce véhicule  a été réalisé il y a 4 ans grâce à une petite annonce dans la vie de l’auto

Monsieur Gérard VIELZEUF est un amateur de longue date de véhicules anciens, cette passion lui est venue il y a plus de 50 ans, il est membre des rétros du plateau pratiquement depuis sa création.

Il possède également : Une Mercedes 220 E de 1958 et une 190 SL de 1959, un cabriolet Peugeot de 1959, Une jaguar type S de 1996 et une Simca 6 de 1950.

Nous sommes en présence d’un vrai passionné.

 

Le coupé 250 SE de Mercedes  a été produit de 1965 à 1967 à 5259 exemplaires.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mercedes-Benz_W111

Le véhicule du mois de juillet

Le véhicule du mois de juillet est une anglaise la Daimler XJ40 de 1990 d’une puissance de 225 CV pour une cylindrée de 4 L. 6 cylindres ,24 soupapes, Boite automatique.

C’est un achat tout récent de Marc PREVOSTEAU, l’un de nos adhérents depuis 3 ans. C’est après des recherches sur le bon coin qu’il a repéré ce modèle.  Ce véhicule en panne, proposé à la vente  pour les pièces, a fait l’affaire de Marc. Après quelques travaux (électricité, durites etc.…)  cette anglaise de luxe est prête à reprendre la route à la plus grande satisfaction de son propriétaire

 

La Jaguar  ou Daimler XJ40 est une berline et limousine de luxe fabriquée par Jaguar Cars entre 1986 et 1994. Officiellement dévoilée le 8 octobre 1986, elle s’est distinguée par son tout nouveau design (plus anguleux et optant pour les phares rectangulaires sur les versions haut de gamme).

La XJ40 a remplacé la Série III, bien que les deux modèles ont été vendus en même temps jusqu’à ce que la Série III soit abandonnée en 1992.

En 1993, la XJ40 a remporté le titre de « Voiture la plus sûre en Grande-Bretagne » 1 La XJ40 a été produite jusqu’en 1994 et a été suivie par la X300.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jaguar_XJ40

Le véhicule du mois de mai

C’est une acquisition toute récente que nous présente Patrick Audoin pour ce  mois mai

 Une BMW Z3 individuel édition Fidji green de 1999 d’une cylindrée de 1L9, de 118 CV .elle a une boite manuelle, une carrosserie série 1, un moteur série 2, Châssis sport, d’une couleur spécifique qui plairait sans aucun doute à la reine d’Angleterre, Elisabeth II .Elle porte souvent ce genre de coloris dans ses tenues vestimentaires.

 Pour Patrick Audoin,cet achat s’est fait sur un coup de cœur devant les lignes de cette BMW Z3. Il nous précise que ce modèle n’a été produit seulement qu’à 80 exemplaires dans le monde

 Madame Audoin est également l’heureuse propriétaire de deux  Triumph, une TR3 A de 1959 et une GT6 MK2 de 1969

 

La Z3 a été le premier roadster à succès de BMW. La Z3 fut le premier véhicule conçu puis réalisé en seulement 36 mois. Ce fut également le premier véhicule BMW à être construit hors de l’Allemagne. En effet, les Z3 ont été fabriquées aux États-Unis à l’usine de Spartanburg, en Caroline du Sud. La dernière des Z3 a été construite à Spartanburg le 28 juin 2002. La production avait débuté 7 ans auparavant en automne 1995. Les premiers véhicules avaient été livrés à leurs acheteurs en mai 1996, et 15 000 Z ont été construites dès 1996. Le lancement du véhicule fut souligné par le choix de la Z3 comme véhicule de James Bond, dans le film Goldeneye, dès 1995. Pierce Brosnan, dans le rôle de « 007 », conduisait un modèle 1.9. En avril 1999, les véhicules d’exception signés « M » virent le jour ( A lire sur le lien ci-dessous). Durant les sept années de production, presque 300 000 automobiles Z3 ont été produites et diffusées dans 120 pays.

Pendant cette période, la Z3 a su évoluer par de discrètes opérations de restyling qui n’ont pas dénaturé son design extraordinaire qui reste finalement particulièrement stable. En matière de mécanique, la motorisation a constamment évolué afin d’offrir un large panel de plus en plus sportif

 Source :       https://fr.wikipedia.org/wiki/BMW_Z3#Z3_Roadster_(Z3_M)

Le véhicule du mois de Avril

Pour ce mois d’Avril, c’est didier Leroy qui nous présente  sa Mazda MX5 de 1999 une série numérotée vendue seulement à 34 exemplaires cette année là. Elle est d’origine anglaise  .Elle a donc une conduite à droite. Un moteur de 1800 cm3 de 140 CV, une boite 6 rapports manuelle. Un intérieur cuir Alcantara.

Ce modèle a été acquit sur un coup de cœur, Il en est propriétaire depuis 2 ans. Elle a  nécessité lors de son achat un bon nettoyage, et quelques travaux (freins et distribution). Elle est Actuellement en parfait état.

Petite anecdote : En 1989 date de sa sortie Le constructeur offrait une montre homme et une montre dame de marque Saeko à chaque acquéreur. 

Esprit MX-5 Miata

  • MX-5 veut dire Mazda eXperience Numéro 5 (Mazda eXperiment project Number 5)
  • « MIATA » est un nom de l’ancien allemand qui signifie « récompense »
  • Ce Roadster est inspiré du concept des petits roadsters anglais des années 1960, décapotable, sportif, tout en courbe, inspiré des modèles de tradition (voire de légende) Triumph Spitfire, MG MGB, Lotus Elan… et autres modèles de prestige Alfa Romeo Spider (Duetto), Porsche 550 Spyder, Ferrari 365 Daytona cabriolet…
  • Elle a pour concurrentes à moindre prix, entre autres les Fiat Barchetta, et BMW Z3, BMW Z4, MG F, Audi TT, Mercedes SLK
  • La conduite est sportive notamment grâce à ses deux moteurs de 1,5 131 ch (ND) et 2.0 160 ch (ND) entraînant les roues arrière, ou permet une balade cheveux au vent. La MX-5 se veut plaisante, et cherche avant tout à procurer un réel plaisir de conduite, même à basse allure.
  • Deux versions de carrosserie sont proposées au choix : 1° Avec une capote souple (soft top) traditionnelle ou 2° Avec un toit rigide (hard top) rétractable électriquement dans le coffre.
  • Ce véhicule est le roadster le plus vendu de l’histoire de l’automobile avec, à ce jour, plus d’un million d’exemplaires déclinés en quatre génération

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mazda_MX-5

 

 

 

Le véhicule du mois de Mars

C’est une Citroën DS super option boite 5 ,11 cv de 1972 qui  pour ce mois de mars a attiré mon attention.

Des souvenirs de jeunesse certainement à une époque ou nous descendions sur la cote d’azur (en 2 jours) avec le confort au combien moelleux de sa suspension.

Propriété de Michel DUMAGE, notre responsable de l’intendance  au sein des rétros du plateau. Il  a acquit ce modèle  il y a plus de 10 ans en allant la chercher à Agen.

La DS, et sa déclinaison simplifiée la Citroën ID, est commercialisée par Citroën entre 1955 et 1975, tout d’abord en berline puis en break et cabriolet. Le « D » vient probablement de l’usage du moteur le plus récent alors de Citroën, le « moteur série D », qui équipait la Traction 11 D jusqu’en juillet 1957. L’ID et la DS reprennent le même principe de la traction, qui a fait la renommée de Citroën. Continuer la lecture de « Le véhicule du mois de Mars »

Le Véhicule du Mois

 

A la une, pour ce mois de Février, la Simca 8  berline 1200 de Bruno GICQUEL.

Le modèle  qu’il nous présente date  de 1951 , dans son état d’origine. Il en est propriétaire depuis environ 5 ans.

Bruno est  à l’origine, un passionné de Traction AV, mais pour une raison de budget, il s’est dirigé vers un modèle plus accessible avec un entretien plus facile (les pièces de rechanges se retrouvent sur les Simca aronde).

Bruno est un bénévole très impliqué dans l’association des rétros du plateau. Il  assure, avec d’autres, la mise en place des véhicules lors de nos rassemblements.

Simca 8 1200 Berline

Voiture de catégorie moyenne, elle fait une brillante carrière au regard de la concurrence des Peugeot 202 et Renault Juvaquatre. Ressemblant trait pour trait à la Fiat 1100 508C, elle dispose d’une face avant avec une calandre ovoïde et des phares ronds saillants bien en évidence. La carrosserie est nettement plus aérodynamique que l’ancienne Simca-Fiat/SAFAF 6 CV qu’elle remplace.

Les portières de la berline s’ouvrent en opposition, disposition appelée « portes antagonistes ». Grâce à ce modèle, la marque Simca renaît, acquiert un début d’indépendance et inaugure son nouveau logo à l’hirondelle.      

Le moteur est toujours le 4-cylindres Fiat 108C de 1 221 cm3 développant 41 ch à 4 200 tr/min. La distribution, comme sur beaucoup de moteurs Fiat, est à soupapes en tête. Les suspensions sont à roues indépendantes à l’avant et essieu rigide à l’arrière et les freins à tambours sur les quatre roues avec circuit hydraulique. Dotée d’une boîte à 4 rapports, elle atteint 110 km/h.   Source :       https://fr.wikipedia.org/wiki/Simca_8

La traction de Lucien Roussel

Notre vice président Lucien ROUSSEL est propriétaire de cette traction avant de type 11B malle bombi de 1954 depuis 15 ans

La Citroën Traction Avant est une automobile produite par le constructeur français Citroën de 1934 à 1957. Son histoire est liée dans la mémoire collective à l’Occupation, tour à tour voiture de la Gestapo et icône de la Résistance. Elle fut également le véhicule préféré des gangsters en raison de qualités routières exceptionnelles pour son époque.
Cette automobile dispose alors d’une particularité rare sur les automobiles de sa catégorie : les roues motrices sont celles du train avant. La traction est l’innovation première de cette voiture. Cette technique est rapidement associée en France à la Citroën, ce qui lui vaut son surnom, « Traction », et plus tard le pléonasme « Traction avant ». La vraie nouveauté est d’associer sur un même véhicule les solutions les plus modernes de l’époque : en plus du mode de transmission, une structure monocoque, des freins hydrauliques et une suspension à roues indépendantes sur les quatre roues. La Traction Avant bénéficie quoi qu’il en soit d’une meilleure tenue de route que la plupart de ses contemporaines, ce qui attise l’imagination des publicitaires : « La Traction Avant dompte la force centrifuge. Sans cesse améliorée par André Lefèbvre, cette Citroën a ouvert la voie à la production en grande série de véhicules équipés de cette technique ses qualités lui valant une longue carrière et une production de 760 000 exemplaires